top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJulia Liber

Quatre conseils pour profiter des fêtes sans culpabilité

Par Julia Liber, diététiste professionnelle


Le temps des fêtes s’approche 🎄 et vous êtes excité pour les soldes, les cadeaux 🎁, le temps passé en famille, les congés, et beaucoup d'autres choses! Par contre, il y a peut-être une chose qui vous inquiète : l'alimentation. Vous redoutez le dilemme interne qui consiste soit à vous laisser tenter par le gâteau de Noël, soit à regarder tout le monde manger et à vous sentir exclu. Vous craignez d'être poussés par les membres de votre famille à prendre une deuxième portion. Vous redoutez d'éprouver l'un des deux sentiments qui suivent généralement le repas, soit la culpabilité à l'égard de vos choix alimentaires, soit le sentiment de vous êtes privés.


Cet article vous donnera quatre conseils clés pour profiter des fêtes de fin d'année sans les sensations désagréables de suralimentation et les sentiments de culpabilité qui les accompagnent, que vous connaissez trop bien.


CONSEIL #1 : NE CHANGEZ PAS LA MANIÈRE DONT VOUS MANGEZ AVANT LES REPAS DES FÊTES


En général, les gens prévoient de manger plus que d'habitude pour les repas de fêtes. En conséquence, afin d'éviter de trop manger pendant la période des fêtes, ils réduisent ce qu'ils mangent avant. En général, ce qui se passe, c'est que lorsque vous arrivez au repas de Noël, vous avez tellement faim que vous ressentez l'urgence de manger. Vous allez manger beaucoup plus que d'habitude afin de satisfaire votre faim, qui est plus intense que d'habitude puisque vous vous êtes privé de nourriture. Une fois que vous aurez commencé à manger, avant même que vous ne vous en rendiez compte, vous ressentirez d'inconfortables sensations de satiété qui accompagnent presque toujours la suralimentation 😟.


À la place, ne changez pas vos habitudes alimentaires avant Noël. Pensez à votre repas de Noël comme n'importe quel autre repas ! Ainsi, vous ne ressentirez pas le besoin de trop manger, et vous finirez par manger les quantités dont votre corps a besoin, ce qui vous évitera la sensation désagréable de se suralimenter 👌.


CONSEIL # 2 : NE VOUS SENTEZ PAS DÉPASSÉS PAR LA QUANTITÉ DE NOURRITURE À LA TABLE


Lors des repas de fêtes, on trouve une plus grande variété d'aliments, comme de délicieux amuse-gueules, de nombreux plats principaux et de multiples accompagnements, sans oublier une multitude de desserts. Tout semble délicieux et vous avez envie de tout essayer! Comment profiter du repas tout en évitant les sensations désagréables de la suralimentation? Ce que vous devez faire, c'est cesser de vous sentir accablé par la quantité de nourriture que vous voyez ! Il se peut que vous ayez envie de goûter à de nombreux aliments délicieux au cours de votre repas, et c’est normal de goûter à une variété d'aliments. Si vous essayez plusieurs plats, prenez de petites portions de tout et, avant de prendre une deuxième portion, demandez-vous si vous avez encore faim.


CONSEIL 3 : MANGEZ CE QUE VOTRE CORPS VOUS DEMANDE



Maintenant que vous avez décidé que vous ne vous restreindrez pas avant les fêtes et que la quantité de nourriture sur la table ne vous submergera pas, posez-vous la question suivante : de quoi votre corps a-t-il envie ?


Pour un fonctionnement optimal, votre corps a besoin d'une combinaison de céréales 🍞, de fruits 🍉 et légumes 🥕et d'aliments protéinés 🥚. Manger de cette manière permet non seulement de nourrir notre corps, mais aussi de favoriser une bonne digestion. Parfois, que ce soit à intervalles réguliers ou lors d'occasions spéciales, nous aimerions profiter d'aliments qui ne font généralement pas partie d'une alimentation équilibrée : comme les sucreries 🍫 et les plats transformés 🍟. Lorsque nous ne nous donnons pas la permission de manger ces aliments, cela peut nous donner un sentiment de privation, ce qui peut compromettre notre relation avec la nourriture. Lorsque nous nous écartons complètement des principes d'une alimentation équilibrée, et que nous mangeons des repas à base de fast-food et de sucre, nous ressentons parfois de la fatigue, ou un "coma alimentaire".


Lorsqu'on prend un repas, il ne faut pas qu'il soit équilibré ou basé sur la "malbouffe". Un repas peut intégrer les deux, car les deux ont leurs propres avantages. Donc, plutôt que de vous limiter à manger des aliments sains ou d'oublier complètement les aliments sains, écoutez votre corps pour comprendre ce qu'il a envie et ce qui le satisfera en termes de goût, mais aussi d'énergie et de digestion. Pour les fêtes de fin d'année, ne choisissez pas entre le gâteau et les fruits, mais considérez plutôt les deux comme des options, en fonction de ce que votre corps désire à tout moment !


CONSEIL 4 : MANGER LENTEMENT ET EN PLEINE CONSCIENCE🧘



Lorsque vous mangez, rien ne doit vous presser. Mangez lentement, appréciez chaque bouchée. Appréciez la compagnie à votre table. Prêtez attention à vos signaux de satiété. Avant de prendre une deuxième bouchée, arrêtez-vous et demandez-vous si vous avez encore faim ou si vous avez simplement envie d'un certain goût dans la bouche. Prenez votre temps pour ressentir la faim. Si vous êtes rassasié et qu'il reste de la nourriture dans votre assiette, ce n'est pas nécessaire de la manger.


J'espère que vous avez apprécié cet article ! N'oubliez pas que le respect des principes d'une alimentation équilibrée a beaucoup d'avantages. Pourtant, nous ne devrons pas avoir une mentalité de tout ou rien en matière de nutrition. Il est possible de manger de manière équilibrée sans se priver aux aliments que nous aimons !


Profitez de cette période de vacances !


Si vous voulez plus de conseils additionnels avant les fêtes de fin d'année, prenez rendez-vous avec moi ici .


Les informations présentées dans cet article sont uniquement destinées à des fins d'information. Elles ne sont pas destinées à traiter, à diagnostiquer ou à donner des conseils médicaux spécifiques. Les informations contenues dans cet article ne constituent pas un avis médical, la thérapie nutritionnelle médicale ou la nutrition individualisée. Aucun contenu de cet article ne doit être utilisé comme substitut à un avis médical ou nutritionnel direct de votre médecin ou de votre diététicien.

19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page